Matériaux

La marque Certina veille à utiliser pour ses garde-temps des matériaux de haute qualité, fiables et résistants, afin d’obtenir les niveaux de confort, d’esthétique et de design sportif attendus pour un usage au quotidien.

  • Titane

    Le titane est un élément métallique extrêmement robuste, antiallergique et résistant à la corrosion, mais aussi particulièrement léger, soit environ la moitié du poids de l’acier. Il permet ainsi à Certina de fabriquer des boîtiers, des bracelets et des fermoirs au confort extrême.

  • Céramique

    Les céramiques utilisées dans l’horlogerie sont durcies via un processus de cuisson à plus de 900 °C. Les lunettes, cabochons et éléments de bracelets Certina en céramique sont non seulement esthétiques, mais surtout inrayables, antiallergiques et conservent très longtemps l’intensité de leur couleur et leur éclat.

  • Nacre

    Cette matière organique, dont Certina orne notamment les cadrans haut de gamme de ses montres pour femme, provient du revêtement intérieur de certains coquillages. La nacre irisée et scintillante est très fragile et doit être manipulée avec un soin extrême, ce qui la rend encore plus précieuse.

  • Super-LumiNova®

    Super-LumiNova® (SLN) désigne une matière photoluminescente aux propriétés phosphorescentes. Dans l’obscurité, le SLN BG W9 utilisé par Certina restitue la lumière emmagasinée sous forme de lueur bleue. Totalement inoffensif pour la santé, le SLN est appliqué sur les aiguilles, les index et la lunette. Il perd progressivement sa phosphorescence dans l’obscurité, mais se recharge automatiquement sous la lumière.

  • Verre saphir

    Le verre saphir est constitué de poudre d’oxyde d’aluminium (Al2O3) chauffée à environ 2 000 °C. Ce processus permet d’obtenir une bougie de saphir qui est ensuite découpée avec une grande précision en fines lamelles, puis mise en forme et polie. Le saphir est un matériau quasiment inrayable, peu sensible aux chocs et hautement translucide. Des propriétés qui font du verre saphir un élément essentiel du concept DS, utilisé pour protéger le cadran de tous les modèles Certina.

  • Aluminium

    L’aluminium est un matériau très stable et non allergène qui résiste à la corrosion et aux variations de température. Il est surtout extrêmement léger : trois fois plus que l’acier et près d’une fois et demi plus léger que le titane. Des qualités que Certina recherche pour produire des boîtiers et des fermoirs ultra-légers. La marque utilise exclusivement de l’aluminium anodisé : cette couche de protection hautement résistante permet non seulement de durcir le matériau, mais aussi de le teinter au choix.

Diamants

Considéré comme le roi des pierres précieuses, le diamant est le matériau naturel le plus dur au monde. La qualité du diamant est classée selon la règle des « quatre C » :
Cut (taille) : plus la pierre possède de facettes, plus elle réfléchit intensément la lumière. Certina utilise des diamants, taille brillant traditionnelle, sur ses boîtes de montres et des diamants taille simple sur ses cadrans.
Colour (couleur) : À première vue, on pourrait penser que tous les diamants sont blancs. Les experts sont pourtant capables de repérer leurs subtiles nuances de couleurs. Certina utilise uniquement des diamants Top Wesselton.
Clarity (pureté) : La plupart des diamants présentent de légères imperfections que l’on appelle inclusions, visibles uniquement avec une loupe de joaillier. Certina utilise des diamants appartenant à la très convoitée classe VSI (Very Small Inclusions - très petites inclusions).
Carat : L’unité de poids d’un diamant. Un carat équivaut à 0,2 g.

Certina utilise uniquement des diamants conformes aux exigences de certification du processus de Kimberley, un système international de certification des diamants bruts. Celui-ci a pour objectif de mettre fin au commerce mondial des diamants de contrebande (surnommés les « diamants de sang »).

 

  • Acier inoxydable

    L’acier inoxydable 316L utilisé par Certina pour le boîtier, le bracelet et le fermoir est hygiénique et très résistant à l’usure et la corrosion. Sa teneur en nickel étant très faible, il ne produit pas de dépôt sur le poignet et minimise ainsi le risque d’allergie.

  • PVD

    le PVD (dépôt physique en phase vapeur) désigne un procédé de traitement de surface ultramoderne dans lequel un matériau tel que l’or peut être transféré sous forme de vapeur sur une pièce à usiner en acier ou en titane. Le résultat est aussi esthétique que durable : le PVD est résistant, anticorrosion et très dur.